Economies d'énergie


La manière la plus efficace de faire des économies d’énergie dans le domaine de l'habitat est de réaliser des travaux de rénovation de votre maison. Changement de chaudières, isolation des murs et des combles, installation d’une VMC double flux : découvrez quelques conseils pour économiser l'énergie dans votre maison.

Source principale économies d’énergie : les travaux de rénovation permettant de réaliser des économies conséquentes chez vous, aussi bien énergétiques que financières. Le frein à de telles réalisations est évidemment le coût des travaux, souvent chers. Il existe tout de même de nombreuses aides financières, publiques et privées mises à votre disposition. De plus, le coût des travaux est rentabilisé à moyen terme grâce aux économies d’énergie qu'ils permettent de réaliser.

Voici  les différents travaux de rénovation qui permettent de réaliser des économies d'énergie :

Travaux pour optimiser le chauffage


Changement d'une vielle chaudière existante par une chaudière moderne et économe :

  • Chaudière à condensation individuelle = 20% d’économies par rapport à une chaudière standard (pour améliorer encore plus votre confort, installer un plancher chauffant basse température).
  • Chaudière à basse température = 15% d’économies d’énergie par rapport à une chaudière standard (peut aussi être raccordée à un plancher chauffant et/ou des radiateurs à chaleur douce).

Chaudière individuelle de type micro-cogénération à moteur Sterling (production d’eau chaude utilisée pour l’eau chaude sanitaire et pour le chauffage, production d’électricité utilisée directement dans le logement avec excédent revendu sur le réseau électrique).

Installation d'un poêle indépendant au bois ou à grannulés:

  • La cheminée à foyer fermé est plus performante qu’une cheminée à foyer ouvert car elle conserve l’air chaud 6 à 7 fois plus et permet un certain confort lorsque la porte ou la vitre est ouverte.
  • Le poêle à bois est une solution de chauffage esthétique, économique et écologique. Il existe un certain nombre de poêles à bois (en acier et fonte, en fonte et matériaux réfractaires, à postcombustion, turbo & à granulé).

Changement des radiateurs classiques par des radiateurs basse température :

  • Le radiateur basse température fonctionne à une température de 60°C. Il permet ainsi un confort supérieur et des économies d'énergie comparé à un radiateur classique qui fonctionne à une température de 80°C.
  • Le radiateur à chaleur douce peut être raccordé à une chaudière standard, une chaudière à condensation, une chaudière basse température, une chaudière à biomasse, une pompe à chaleur, un système solaire combiné, une chaudière de type micro-cogénération et à tout autre système de production d’eau chaude.

Travaux d'isolation


  • L'solation des combles et toitures (25 à 30% des déperditions énergétiques d’un logement proviennent des combles et toitures)
  • L'solation des murs (une isolation de qualité permet de réaliser jusqu’à 25% d’économies d’énergie)
  • L'solation du plancher (évite les remontées d’humidité et permet de réaliser jusqu’à 10% d’économies d’énergie)
  • L'isolation des fenêtres (bien que leur surface soit faible, les fenêtres peuvent représentées jusqu’à 15% de déperditions énergétiques)
  • L'isolation des toitures terrasses (une isolation de qualité permet de réaliser jusqu’à 25% d’économies d’énergie)

Installation d'énergies renouvelables


Les chauffe-eau thermodynamique :

  • Le chauffe-eau thermodynamique est un système de production d’eau chaude sanitaire avec une pompe à chaleur...
  • Dans la majorité des cas, c'est un ballon d’eau chaude couplé avec une pompe à chaleur.

Les pompes à chaleur :

  • Les pompes à chaleur air/air captent les calories contenues dans l’air extérieur et les restitue dans l'air l’intérieur du logement.
  • Les pompes à chaleur air/eau captent les calories contenues dans l’air extérieur et les restitue à l'intérieur du logement sous forme d'eau chaude qui alimente les radiateurs ou le plancher chauffant.
  • Les pompes à chaleur eau/eau : elles captent la chaleur du sol grâce à des tuyaux qui transportent la chaleur jusqu’aux radiateurs ou au plancher chauffant.

Les systèmes solaires photovoltaïques :

  • Les panneaux solaires sont installés sur le toit (de préférence côté sud) et captent l’énergie solaire pour  la transformer en électricité.
  • Vous pouvez revendre l'électricité produite sur le réseau électrique, ou la consommer.

Les systèmes solaires thermiques :

  • Le système solaire combiné (SSC) : grace à des panneaux thermiques installés sur le toit, il utilise le rayonnement solaire pour couvrir une partie des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire (répond à 50% des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire).
  • Le chauffe-eau solaire individuel (CESI) : même principe de captage de l’énergie solaire mais a pour fonction de produire uniquement de l’eau chaude sanitaire (peut répondre jusqu'à 75% des besoins en eau chaude sanitaire selon la région).

Le bois :

  • Les appareils indépendants de chauffage au bois (AICB) : c’est un système de chauffage 100% écologique car il fonctionne avec  l’énergie du bois. Ce peut être un poêle à bois ou une cheminée (de préférence à foyer ouvert). Ils sont utilisés pour chauffer les pièces dans lesquelles ils sont installés.
  • Les appareils de chauffage au bois : il existe des solutions de poêles ou de cheminées avec un réseau de gaines qui passent dans les combles et qui permettent de chauffer d'autres pièces.
  • Les chaudières biomasse : de même que les (AICB), elles fonctionnent intégralement au bois. C’est un système qui chauffe l’intégralité du logement dans lequel il est installé car la chaudière alimente le réseau de chauffage central.

Les éoliennes :

  • Installer une petite éolienne chez soi est désormais possible mais a un coût important selon votre production annuelle et vos besoins.
  • Vous pouvez raccorder votre éolienne au réseau électrique et revendre l’électricité produite.

Les systèmes de ventilation


La ventilation naturelle :

  • Ce système ne consomme pas d’énergie car le principe repose sur l’extraction naturelle de l’air intérieur.
  • L’installation d’un système hygroréglable permet d’éviter les aléas climatiques susceptibles de refroidir le logement.

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux :

  • La ventilation auto réglable : elle permet de réaliser des économies d’énergie grâce au contrôle de la quantité d’air apporté au logement.
  • La ventilation hygroréglable : elle est plus performante que la VMC auto réglable car elle s’adapte à la quantité d’humidité de la pièce afin de l’assainir.

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux :

  • Elle extrait l’air vicié des pièces humides et le remplace en soufflant de l’air neuf dans les chambres et le séjour.
  • Elle permet d’éviter les pertes thermiques.

Les différents système de régulation


Le robinet thermostatique :

  • Le robinet thermostatique permet de régler la température pièce par pièce en régulant le débit d’eau passant dans chaque radiateur.
  • Meilleur confort et économies de chauffage assurées.

Les thermostats d'ambiance programmables :

  • Les thermostats d'ambiance programmables génèrent des économies d’énergie pendant les périodes d’inoccupation de l’habitat, et durant la nuit.
  • Ils permettent le contrôle des températures à tout moment de la journée et de la nuit grâce aux plages de fonctionnement programmables.

La régulation sur sonde de température extérieure :

  • Une sonde extérieure mesure la température extérieure afin de transmettre l’information au système de chauffage.
  • Anticipe les variations de températures afin de réguler le chauffage.
  • Plus cher que les autres systèmes de régulation, c'est aussi le plus performante concernant les économies d'énergie réalisées sur le chauffage.

Demande de devis gratuits